Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 14:36
... en passant par Choungi.

Histoire de prendre l'air, et de profiter un peu de la fraîcheur ambiante, nous sommes allés, avec Hélène, faire une petite rando sympa au départ de Chirongui.
Ce n'est pas une rando difficile comme le
Bénara, là, on parle juste d'une ballade de 3H30 dans la forêt.
Jazz nous dépose à la poste de Chirongui, lieu du départ, non sans avoir au préalable, et entre deux rires, bien insisté sur nos têtes de vainqueurs-qui-feraient-mieux- d'aller-se-recoucher.
On se dit qu'au pire, on s'arrêterait au village de Choungi, et on rentrerait en stop. Enfin c'est Hélène qui propose cette solution de repli.
N'écoutant ni notre conscience, ni notre corps, nous partons sur le sentier. Et là, la fatigue s'en va très vite. On traverse des champs, la réserve forestière de Choungi, des padzas...On gagne assez vite en altitude (tout est relatif), on s'arrête alors pour contempler la baie de Chirongui avec l'ilôt Caroni.


Puis on rentre dans la forêt sèche ( 1 000 à 1500 mm/an de pluviosité), on repère différents arbres, dont le natte dont les fruits ressemblent à des cerises vertes, et à des minuscules noix de coco, une fois secs (dixit Hélène);
des tamariniers, du bois noir, des manguiers, des baobabs, des cocotiers, ... On passe sous des chapiteaux de lianes, ... la jungle.
Avant de tomber sur la route qui mène à Choungi, on trouve aussi une grosse pierre avec un panneau écrit en français indiquant que l'on peut formuler un voeu en déposant au choix, sur cette autel de fortune, du lait de vache, du riz, du parfum, ou seulement une feuille. Ce don sert pour différents rituels.
A noter quand-même, que c'est le seul endroit sale que nous avons rencontré durant toute notre marche.


Arrivés au village de Choungi, on ne choisira pas le stop pour rentrer, on continue direction le village de Dapani. On emprunte le sentier du Mont Choungi, profitant de la fraîcheur des sous-bois.
On croise alors des zébus, des hameaux de quelques bangas, des moustiques, des

bananiers, des badamiers aux contreforts caractéristiques, des  caféiers (avec leurs cerises),

des haricots géants ( il faut les repérer dans tout ce feuillage) aux très belles graines couleur acajou.
Ces grandes gousses, une fois séchées et traitées, sont parfois vendues comme souvenirs.
Enfin, au détour d'un champ d'Ylang et d'un alambic, on arrive au village de Dapani, sur la route. Là c'est simple, soit on rejoint à pied la plage de Musicale où nous attend Jazz, soit on fait du stop. A savoir qu'il faut compter au bas mot deux bonnes grosses heures de marche goudronnée pour s'y rendre. Le soleil cogne fort, les filles n'en peuvent plus, ok, va pour le stop !
Et ici, le stop, ça fonctionne plutôt bien. En deux voitures, nous voilà sur la plage de Musicale.
Là, on retrouve Jazz (qui se marre encore). En récompense de notre immense courage, il nous a préparé (grand merci) un petit vulé à base de poulets, viande, et bananes. C'est d'ailleurs la première fois que l'on goûte des bananes cuites entières (avec la peau) dans le feu.


Bref, on dévore rapidement le tout, et oui la montagne ça creuse, et on finit la journée sur la plage, en attendant la nuit.
C'est quand-même beau Mayotte.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Rando à Mayotte
commenter cet article

commentaires

dassem-m 28/05/2010 10:11



oh làlà vous me donné tro envi aussi de remplir mon petit ventre de ce meveilleux voulé. C'est nostalgic



Sev et François 28/05/2010 16:43



On en fait un autre ce week-end à Bambo-est !



louna 08/06/2008 10:28

alors la banane elle était bonne? il y a un message sur le mail de sev.....
bisous louna

Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...