Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 05:27

... Quand les flamboyants flamboient.


Il y a beaucoup de vert en cette saison. Les routes semblent disparaître dans les forêts, tellement la  végétation est dense.


Mais le rouge n'a pas dit son dernier mot, il est là, prêt à s'installer,


caché dans la verdure.

Les premiers messagers annonciateurs de son avènement furent les crabes...rouges. Leur migration, qui reste un mystère (en tout cas pour moi, j'ai cherché des infos sur le pourquoi de cette migration, mais les réponses sont floues: reproduction, envie de fraîcheur, goût du risque, ...) parsème les routes de petites tâches rouges se déplaçant, bon an mal an,  au grès des voitures. On dirait presque des feuilles mortes ballottées par le vent. La nuit, ils réfléchissent au bord des fossés, hésitant à s'élancer sur l'asphalte,

et quand les phares éclairent leurs pinces en croix, il est généralement trop tard. Difficile de les éviter vu leur nombre. Le matin, c'est bouillabaisse de crabes pour les amateurs, ou galettes de surimi pour les connaisseurs.

Ensuite viennent les litchees, petites boules rouges à la chair sucrée. Il y en a peu, ici à Mayotte, ils sont jalousement gardés, et vendus relativement chers. D'ailleurs la saison est déjà terminée, elle n'aura duré qu'un petit mois.

Certaines mangues adoptent le rouge aussi, les mangues à nounou. Même le lagon prend la couleur de la latérite quand celle-ci l'envahit lors des fortes pluies.

Le rouge passe alors du ciel orageux et menaçant à la surface terreuse de l'océan.

Il y a encore le rouge du Cardinal, qui se pare ainsi pour conquérir sa belle.

Mais le plus beau rouge, le plus majestueux, et le plus spectaculaire aussi, reste celui des fleurs de flamboyants.


Quand les flamboyants flamboient, on se croirait, un instant, sur des estampes japonaises.


On en trouve pas mal dans les cours des écoles, collèges, ou lycées,

Un des plus beaux : le flamboyant du lycée technique de Kahani



sur le bord des routes,


ou dans les villages.


Ils ont un "je-ne-sais-quoi " d'apaisant, peut-être leur ombre, où les hommes aiment à venir s'y reposer.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article

commentaires

louna 07/12/2008 11:38

bonjour!!! les jeunes nous suivons vos recits, mais nous sommes très occupès par la prèsence d'ANTOINE. magnifiques les flamboyants ici ils sont en pots pour la NOEL.
BISOUS LOUNA

Sev et François 08/12/2008 15:13


Où partez-vous en vacances pour récupérer de vos folles journées avec le sultan Antoine ?


couffi 05/12/2008 10:44

Merci pour cet avant-goût des couleurs de décembre , les recettes de préparation des crabes sont moins alléchantes ... Le spécialiste local penche plutôt pour une explication liée au toujours mystérieux phénomène de la reproduction . Bisous Papmam

Sev et François 06/12/2008 05:31


Certains disent aussi qu'ils fuient la chaleur de la  forêt, en se rapprochant de la mer. C'est assez bizarre cette envie humaine de traverser une route.


Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...