Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 05:32
... La flore (1) : le manglier pomme et le palétuvier rouge.

On poursuit notre voyage au coeur de la mangrove, avec les arbres et les buissons qui la constituent et que l'on regroupe généralement sous le terme de Palétuviers.
Ces arbres, qui ont les pieds dans l'eau, ont su s'adapter à des conditions extrêmes (variation de la salinité de l'eau, alternance des hauteurs d'eau, sols instables et asphyxiés) en déployant des astuces originales et efficaces.
Leurs racines se sont modifiées pour effectuer les échanges gazeux à l'air libre, et tous les palétuviers ont développé un système de régulation et d'élimination de la salinité.

A Mayotte, on compte 4 familles de palétuviers, les plus répandues sur l'île.
Du rivage à la mer, en descendant la rivière, on trouve :

1- Le manglier pomme (Xylocarpus granatum Koening) appelé M'Godzo en Mahorais, à cause de la taille et de la forme de ses fruits (Godzo signifie "testicules de zébu").
Il pousse dans la zone de balancement des marées, c'est-à-dire entre la mangrove et l'arrière-mangrove. Il fleurit après la saison des pluies, donc en ce moment.
Le manglier pomme est utilisé pour la construction des bangas et des balanciers de pirogues. C'est un bois dur et résistant.
Son fruit, lorsqu'il s'ouvre, est constitué d'une dizaine de graines imbriquées les unes dans les autres.
On l'appelle le "casse-tête mahorais". Essayer de reconstituer la forme originale du fruit en emboîtant les différentes formes des graines, à la manière d'un Tétris en 3 dimensions, est un véritable défi !
Enfin, le manglier pomme a une utilité en médecine. Les graines, réduites en poudre, sont utilisées en emplâtre ou en dilution buvable contre les maux de ventre. Il y a aussi une histoire avec l'écorce servie en infusion, concernant les cas de cryptorchidie (à vérifier...)

2- Le palétuvier rouge (Rhizophora mucronata), appelé M'honko M'troubaba (le mâle) en Mahorais. Il pousse dans la mangrove, et est le plus répandu des palétuviers. C'est aussi le roi de l'adaptation,
avec ses racines aériennes, ou racines-échasses,

qui lui permettent d'effectuer les échanges gazeux, et de se développer sur des sols instables, où elles vont retenir les dépôts aluvionnaires et limiter ainsi l'envasement du lagon.
Le palétuvier rouge est aussi équipé d'un autre type de racines, les pneumatophores, racines qui sortent de la vase pour "capter l'air " (comme un tuba, au premier plan).


Ses fruits sont petits, marrons, et en forme de poire. Ils germent rapidement sur l'arbre en formant une plantule verte qui, en tombant, va soit s'enfoncer dans la vase (à marée basse), soit flottée verticalement dans l'eau (à marrée haute), et coloniser ainsi un autre terrain favorable. Ce qui explique le fait que le palétuvier rouge soit si répandu.

On s'en sert uniquement comme bois de chauffage.
                                             feuille de palétuvier rouge

Prochain rendez-vous avec la flore de la mangrove : le palétuvier blanc et le manglier fleur.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans La mangrove
commenter cet article

commentaires

louna 06/05/2009 09:58

vraiment bravo pour toutes les explications sur la mangrove!!! très scientifique un bon moment de lecture.
nous attendons donc le 3è chapitre.
A bientôt
bisous louna

Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...