Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 06:43

... en saison des pluies.

 

On est retourné à la cascade, histoire de voir si avec toute cette pluie, son débit avait augmenté.

Le sentier était bien boueux, mais la cascade, elle, était presque inchangée. Il y avait légèrement plus d'eau dans les vasques, sans plus, pas de quoi s'essayer au canyoning.

cascade iloni 2

 

Mais bon, le site reste toujours aussi magnifique, et en remontant un peu la rivière, on fait de belles rencontres végétalogéologiques, comme cet arbre-pierre,

arbre roche

 

ou ces orgues basaltiques moussus, véritables gradins,

orgues

 

ou escaliers de pierre, bordants des vasques plus belles les unes que les autres,

orguees 2

 

et naturellement pavées sous une eau heureusement claire. Certains auraient même aperçu des camarons !

pavage

 

Bonne baignade !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Rando à Mayotte
commenter cet article

commentaires

bob 03/03/2011 13:22


A la demande générale un nouvel article sur la zone..... Une nouvelle étude globale réalisée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Institut mondial des ressources
(World ressources Institute, WRI), en collaboration avec un réseau de plus de 25 organisations spécialisées, révèle que 75% des récifs coralliens de la planète sont actuellement menacés par
l'activité humaine, dont les récifs comoriens. Intitulée « Révision des risques sur les récifs coralliens » (Reefs at Risk Revisited), cette étude présente une analyse complète des menaces qui
pèsent aujourd'hui sur les récifs coralliens, en intégrant pour la première fois les effets du changement climatique, notamment le réchauffement des mers et l'augmentation de l'acidité des océans.
Les conclusions de cette étude, qui a examiné en particulier la situation en Australie, dans les Caraïbes, en Indonésie, en Malaisie, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, sont sans appel : les
activités humaines locales comme la surpêche, le développement côtier, le tourisme et la pollution, présentent les risques les plus immédiats et menacent plus de 60% des récifs coralliens du monde.
« Ce rapport sert de sonnette d'alarme pour les décideurs politiques, les chefs d'entreprise, les spécialistes de l'environnement ou de la gestion des mers, et souligne la nécessité urgente d'une
meilleure protection des récifs coralliens », a déclaré Jane Lubchenco, Directrice de l'Agence nationale américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA), qui a participé à la réalisation de cette
étude. « Comme le rapport le montre clairement, globales ou locales, les conséquences des activités humaines ont déjà des répercussions importantes sur les récifs coralliens, et remettent l'avenir
de ces précieux écosystèmes en question ». Aux pressions locales – en particulier la surpêche et les pêches destructrices --; qui sont à l'origine de la dégradation de nombreux récifs, s'ajoutent
désormais les pressions mondiales -la hausse des températures des mers, de l'acidification des océans et de la pollution au dioxyde de carbone- qui entrainent le blanchissement des coraux. Selon
les conclusions de la nouvelle étude, si rien n'est fait, plus de 90% des récifs coralliens de la planète seront directement menacés de disparition d'ici à 2030, alors qu'ils offrent de multiples
avantages aux quelques 275 millions de personnes qui vivent dans leurs proches environs: protection des côtes contre les tempêtes et l'érosion, nourriture, nouveaux moyens de subsistance,
développement du tourisme? Pour la première fois, l'étude identifie aussi 27 pays vulnérables, socialement et économiquement, à la dégradation de ces écosystèmes. Parmi ceux-ci, neuf le sont
particulièrement : Haïti, la Grenade, les Philippines, les Comores, le Vanuatu, la Tanzanie, les îles Kiribati et Fidji et l'Indonésie. « Les récifs coralliens sont des ressources essentielles pour
des millions de personnes dans le monde. Malgré la situation délicate de nombreux récifs, il y a toutefois des raisons d'espérer », a déclaré de son côté Burke Lauretta, chercheur à l'Institut
mondial des ressources (WRI) et l'un des principaux auteurs de l'étude. « Les récifs s'adaptent et en réduisant les pressions locales, nous pouvons gagner du temps pour trouver les réponses
adaptées aux menaces mondiales, et assurer ainsi la préservation des récifs pour les futures générations », a-t-il ajouté. Dans ses conclusions, l'étude propose une série de recommandations
destinées à mieux protéger et gérer ces écosystèmes sous-marins essentiels, notamment avec la mise en place de zones marines protégées. Plus d'un quart des récifs coralliens de la planète sont en
effet déjà dans différents parcs ou réserves, mais seulement 6% d'entre eux sont des zones protégées efficacement gérées. Source : PNUD


Sev et François 03/03/2011 19:38


Message bien reçu. On va veiller sur nos coraux !


nans 28/02/2011 22:42



Moi j'aime bien les infos de Bobby, il fallait que je le dise.



Sev et François 02/03/2011 09:30



Que Mister Bob's t'entende...



bob 27/02/2011 15:45




Salut,


après ce week end chaud en degrés celsius sur le 974 je laisse lire cet article


http://www.zinfos974.com/RFO-Mayotte-sera-t-elle-sanctionnee-par-le-CSA_a26180.html


 


 


RFO Mayotte sera t-elle sanctionnée par le CSA?




Mayotte 1ère (anciennement appelée RFO Mayotte) est accusée de censure et de désinformation par un collectif d'associations ayant organisé des manifestations en "mémoire aux milliers de
victimes en mer". Elles ont saisi le CSA qui s'est déjà engagé à instruire la plainte.








Mayotte 1ère s'est-elle rendu coupable de censure ? C'est la question que vient de poser un collectif de quatre associations qui estiment que la chaîne du service-public a failli a sa mission
d'information lors des dernières manifestations organisées "en mémoire aux milliers de victimes en mer."
Le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a accusé réception de la plainte tout en assurant qu'elle serait instruite, tout en prévenant qu'il faudrait plusieurs semaines pour connaître la
décision : "Etant donné le nombre de plaintes à étudier et la complexité de certains dossiers, ce travail d'instruction peut prendre parfois plusieurs semaines" a notamment répondu
le CSA.
L'objet de la plainte concerne plus particulièrement un journal télévisé qui a fait suite aux manifestations pour "dénoncer les nombreux abus perpétrés sur l’île et les lois bafouées par
les autorités à Mayotte" (lire notre article http://www.zinfos974.com/Mayotte-Les-methodes-de-la-gendarmerie-dans-la-chasse-aux-clandestins-denoncees_a26054.html). Le cortège s’est rendu
devant différentes administrations telles que la gendarmerie, le conseil général et la préfecture.












Des propos discriminatoires
Durant toute la manifestation, "une équipe de télévision de RFO a suivi le cortège du début à la fin et le soir même, un court reportage a été diffusé sur la chaîne" précisent les
auteurs de la plainte. Les organisateurs reprochent également à la chaîne de n'avoir consacré qu'une quinzaine de secondes à la manifestation, mais surtout, ils se sont indignés de constater
que RFO avait invité pour l'occasion une représentante de l’association "Solidarité Mahoraise" qui a fait part de son désaccord avec cette manifestation, en plus d'avoir contribué à
l'organisation d'une contre-manifestation.
Il semblerait que cette personne ait été longuement interrogée par la présentatrice. Lors de ce journal, diffusé en partie en langue régionale, l'invitée aurait notamment eu des propos
discriminatoires et la chaîne aurait contribué à désinformer la population sur les raisons réelles de la manifestation, selon le collectif.
Les manifestants dénoncent ces amalgames
L'invité aurait notamment laissé croire que la manifestation aurait eu pour objectif de remettre en cause la départementalisation et les "visas Balladur" qui datent de 1995 et qui
obligent les Comoriens à obtenir un visa pour venir à Mayotte. Les manifestants dénoncent ces amalgames, leur unique objectif étant de lutter pour les droits des sans-papiers et notamment
pour les milliers de victimes qui périssent chaque années sur les kwassa-kwassa (les embarcations sur lesquelles les Comoriens se rendent à Mayotte). Ils manifestaient donc selon eux pour
"un rappel à la loi" et non pour que Mayotte redevienne comorienne.












Pas de droit de réponse

Les organisateurs ont immédiatement pris contact avec la chaîne de télévision pour savoir pourquoi ils n'avaient pas été invités sur le plateau et afin d'obtenir "un droit de réponse dans
les mêmes conditions, pour rétablir la vérité sur les motivations réelles de ce rassemblement."
Ils ont également, semble t-il, contacté le rédacteur en chef mais sans succès et d'après le courrier qu'ils ont envoyé au CSA, "l'accueil a parfois été particulièrement désagréable. Il
nous a répondu qu’il ne répondrait pas favorablement à notre demande (...) Il est insupportable de voir à quel point nos efforts pour tenter de rétablir la vérité ont été vains auprès des
responsables de la chaine qui refusent de nous donner la parole pour réagir aux accusassions injustifiées perpétrées lors de ce journal" concluent-ils.
La situation n'est donc pas simple et elle pourrait finir par faire grand bruit. Derrière cela, c'est encore une fois la problématique des relations entre Mayotte et les autres îles des
Comores, entre Mahorais et Anjouanais, notamment le problème de la clandestinité qui resurgit.





Sev et François 28/02/2011 05:53



Bien reçu ! Tiens-toi au frais mister Bob's et bonne semaine !



couffi 24/02/2011 10:09



Profitez encore de ces magnifiques paysages . Cette cascade nous rapelle la première balade mahoraise ! Bonnes vacances , on pense bien à vous . Grosses bises



Sev et François 25/02/2011 16:41



On va en profiter beaucoup à partir de ce soir :)



nans 23/02/2011 14:31



Un endroit  bien sympa...



Sev et François 25/02/2011 16:40



ben oui !



Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...