Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:45

... système D pour échapper à la misère.

 

Madagascar, c'est l'île de la débrouille, du plan B voire du plan Z quand tous les autres avant n'ont rien donné.

Les Malgaches sont doués de leurs mains et ils ont du goût. Ce sont les Mac-Gyver de la réparation. Avec un chewing-gum et un cure-dents, ils font rouler un train.

Partout où vous allez, vous les voyez travailler sans relâche, souvent pour un salaire de misère. Car il est bien question de cela, de la misère, et de tout faire pour en sortir, pour ne pas crever de faim.

On reçoit à chaque instant des leçons de savoir-vivre, nous, occidentaux privilégiés qui n'avons jamais connu la survie. Des leçons d'humilité et d'humanité.

Des leçons que n'entendent pas tous ces malades qui viennent profiter de cette misère pour assouvir leurs besoins sexuels et sadiques auprès des jeunes filles et garçons malgaches... Mais c'est une autre histoire, une autre Madagascar, sombre, abjecte, et terriblement réelle. Ce n'est pas le sujet de cet article, c'est le côté négatif de nos voyages dans ces pays où la pauvreté règne sur des ombres aux yeux voilés. Aucun rêve là-dedans, pour personne. Je m'énerve, je m'égare, ...

Le travail à Madagascar, donc. On le rencontre sur plusieurs aspects, le plus souvent manuels, physiques et durs.

Ce que l'on a vu le plus souvent, ce sont ces longues rangées de briques, empilées les unes sur les autres,

briques

 

ou cuites dans ces fours de terre. On fabrique des briques, des briques, et encore des briques.

briques à cuire

 

On cultive aussi, surtout le riz. Des hommes retournent la terre des rizières à l'aide de bêches,

hommes laboureurs

 

ou la labourent avec l'aide des zébus.

Zébus laboureurs

 

 Les femmes, elles, repiquent le riz en chantant, du matin jusqu'au soir.

femmes repiquage riz

 

On a croisé aussi beaucoup d'orpailleurs, à qui la fièvre de l'or fait souvent perdre la tête,chercheur d'or 2 

la santé, et les illusions.

chercheurs d'or

 

Il en est de même pour ces chercheurs de pierres précieuses.

chercheurs de saphirs

 

 On l'a souvent dit dans les articles, les Malgaches sont très forts dans le travail du bois et la marqueterie.

outils travail bois Gouges

 

Très forts et surtout très patients. Leur artisanat est tout simplement magnifique, et certains objets sont des oeuvres d'art.

maison zafinary

 

Ils ont très forts aussi dans le travail des métaux, pour confectionner des outils par exemple ou diverses pièces mécaniques. Leur réputation de mécanos hors-pair n'est plus à faire. Il n'y a qu'à voir les compteurs des 4L ou des 404, qui affichent souvent 200 000 kilomètres (si ce n'est pas le double ou le triple), avec très peu de pièces d'origine. Les voitures, ici, ont gagné leur immortalité.

Ce n'est pas Gégé qui me contredira, lui quiachat couteau

 

  est tombé en admiration devant des arrosoirs en bidons recyclés, du goût et du talent.

gégé arrosoir

   

A tous ces métiers s'ajoutent, les casseurs de cailloux, les taximen, les pusy-pusy, les brochettis de bord de route, les guides, les vendeurs ambulants, les marchands de cacahuètes, les bijoutiers, les fabriquants de papiers, ... 

confection papier

 

  Autre travail, plus intellectuel, plus scolaire, qui constitue l'avenir de Madagascar : le tableau noir.

tableau école

 

Rares sont ces enfants qui ont la chance d'aller à l'école. Les parents préfèrent les envoyer aux champs, mendier, ou vendre des "souvenirs" aux touristes qui, sans le savoir, entretiennent ce cercle vicieux.

70 élèves par classe, pas ou peu de matériels, mais une volonté d'apprendre et une réelle joie d'être à l'école, histoire d'enrayer cette misère galopante.

Vive l'école gratuite, obligatoire, et laïque !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Madagascar
commenter cet article

commentaires

Sylvain 14/12/2010 05:31



Dans le même genre, ce que j'ai trouvé vraiment très impressionnant à Mada (à Diego Suarez en l'occurence mais j'imagine que c'est partout pareil), ce sont ces forçats qui traînent, tel des
animaux de bât, des petites charettes en bois gavée jusqu'à pas permis. Au pire, il me semble en avoir vu un qui tirait à la seule force des ses bras (au moins, si ce n'est plus) 400 kg de sacs
de plâtre.


Ça avait quelque chose de tragiquement esthétique. Esthétique à voir ce corps totalement affiné, les muscles saillants. Tragique à imaginer la difficulté et la douleur franchement lisible sur son
visage.


C'est vrai que ça laisse songeur un bon moment.



Sev et François 14/12/2010 11:45



C'est tragique c'est vrai, comme le travail des enfants qui, pour un salaire de misère confectionnent des jouets qui seront vendus à noêl dans les pays occidentaux. Eux aussi sont des forçats,
pris en otage par cette misère qui enrichit des patrons peu scrupuleux.



bob 12/12/2010 06:31



Encore un reportage bien ficelé selon le savoir faire de Monsieur bien rodé maintenant


combien de publications à ce jour ??


Sinon, pour étayer ton reportage je fais un copié collé de cet article.....


Madagascar est passé de la catégorie des pays à développement humain moyen à celle des pays à faible développement humain. C’est ce qui est ressorti du Rapport mondial sur
le développement humain 2010 et le 5e Rapport national sur le développement humain dévoilé jeudi à l’hôtel Carlton.



Madagascar a régressé sur le plan de l’Indice de développement humain (IDH). Si au classement la Grande Ile passe de la 143e place sur 177 pays à une 135e sur 169 pays,
son IDH est sensiblement en baisse passant de 0.571 en 2008 à 0.435 cette année. Ainsi, Madagascar a basculé du côté des pays dits "à faible développement humain" en affichant un IDH encore
plus faible qu’en 1997 (0.454).


 


Compris entre 0 et 1, l’IDH est un indicateur statistique composite mis en place pour évaluer le niveau du développement humain des pays. Il est basé essentiellement sur l’espérance de vie, le
niveau d’éducation et le niveau de vie.


 


L’indicateur de Madagascar n’a cessé de croitre entre 2002 à 2008 avant de connaitre cette foudroyante baisse. Les chiffres illustrent donc les méfaits de la crise sur le bien être de la
population malgache comme l’atteste Fatma Samoura, représentante du PNUD et Coordinatrice du système des Nations unies à Madagascar.


 


Toutefois, cette dernière a ajouté que la vue de ces chiffres peut être "un stimulateur pour le pays, et pour toutes les forces nationales et internationales qui travaillent ensemble pour
le développement".




Sev et François 12/12/2010 10:31


Merci mister Bob pour le compliment et les infos supplémentaires sur Madagascar. Bon dimanche à toute la famille, toute ? Oui, toute ! On vous embrasse.


couffi 10/12/2010 18:03



Superbe reportage photos qui donne envie de découvrir l'île et ses habitants . Quel peuple courageux! Bravo pour les commentaires . Bisavous2



Sev et François 12/12/2010 10:27


Merci et bizavouzaussi ! Bon dimanche sous la chaleur des tropiques. Ah oui, j'ai le nez pété (enfin presque) et une ou deux cotes pas terribles terribles. J'ai pris un autobus de côté qui a laissé
l'empreinte de mon corps sur le terrain :)


Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...