Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 05:09

... les recherches de Mister Bob's.

 

Parfois, on dirait qu'il n'y a pas de hasard dans ce monde, car qui aurait relevé ce colloque dans la tonne d'infos qui circule dans les médias (papier, vidéo, internet....) ?

Une recherche au hasard pour une chronique blog iloni, et voilà que je tombe sur cet article...

Mettez vous au jus car nul n'est à l'abri ! 

Informez-vous, prenez et analysez les infos pour ne plus dire "pas de chance" ou alors "on ne savait pas" ou encore "c'est l'intervention divine"...

Nous sommes tous concernés, et encore une fois l'education, le questionnement et la confrontation d'idées des peuples du monde entier sont des "armes" qui feront progresser, avancer et protégeront nos sociétés bien fragiles face à de tels dangers !!

Colloque sur les risques naturels dont le tsunami à mayotte (Podcastjournal)
Coïncidence de calendrier … Au moment où le monde entier a les yeux braqués sur le Japon où vient de sévir un séisme doublé d’un tsunami, un colloque prévu de longue date va se tenir le 17 mars prochain à Mayotte, nouveau département français dans l’océan indien. Alexandre SAHAL, chargé de recherches risque tsunami, programme PREPARTOI, université Paris 1, laboratoire de géographie physique de Meudon, France (c) E. T. D. 

Une quinzaine de chercheurs, ingénieurs et techniciens, en mission pour trois mois dans l’île, vont débattre des besoins de Mayotte en matière d’évaluation et de prévention des risques naturels dont le tsunami.

Une partie de ces chercheurs participe au programme "PREPARTOI" lancé il y a un an à La Réunion et à Mayotte. Les autres s’occuperont, en parallèle, de la réalisation d'un atlas des risques naturels à Mayotte.
Ces scientifiques viennent des universités Paris 1, de Strasbourg, de Montpellier 3 et de différents laboratoires de recherche. Ils comptent dans leurs rangs des spécialistes de la recherche historique chargés d'identifier les risques du passé à travers les archives départementales et les archives sédimentaires.
"On va essayer d' identifier des dépôts des tsunamis anciens pour essayer de voir quels étaient leurs effets sur Mayotte et jusqu'à quelle altitude ils sont montés. Il est indispensable de comprendre les impacts des tsunamis dans le passé pour avoir une idée plus précise de ce qui peut arriver dans l'avenir", explique Alexandre SAHAL, chargé de recherches sur le risque tsunami au laboratoire de géographie et physique de Meudon (Université Paris 1).
Saïd HACHIM SAÏD, doctorant mahorais sur les risques naturels, Laboratoire GRED, Université de Montpellier 3, France (c) E.T.D Saïd Hachim Saïd, évoque à ce sujet des témoignages recueillis auprès de certains habitants de Petite-Terre sur la disparition du village de Pamandzi-Keli qui figure pourtant sur les cartes de 1840.
"Une partie de ce village est sous les eaux. Selon certains témoignages, la mer est montée subitement et a dévasté ce village. La manière dont étaient posées les marmites en poterie retrouvées sur ces vestiges fait penser que les habitants avaient dû abandonner leur village dans la précipitation, déclare Saïd Hachim Saïd".
Commune de Sada en borudre de mer, zone à risques (c) E.T.D. D'autres chercheurs travailleront sur un volet dit de modélisation qui consiste à concevoir des scénarios de tsunamis susceptibles de se produire dans l'avenir, à réperer les endroits qui pourraient être inondés, à quantifier les populations, à évaluer les pertes économiques et les ruptures des réseaux et autres dégâts.
L'objectif est de mettre au point des systèmes d'évacuation des habitants par toutes les techniques disponibles et de limiter les catastrophes.
Saïd Hachim Saïd travaille particulièrement sur la conception d'un atlas des risques naturels à Mayotte.
"Il s'agira avec cet atlas de faire le point sur la vulnérabilité et les indicateurs de vulnérabilité. Il ne sera pas seulement question d'expliquer les phénomènes. Il faudra, entre autre, être capable de donner des réponses sur les plans d' évacuation des habitants " précise-t il.
Alexandre Sahal ajoute que cet atlas tiendra également compte des indicateurs socio-économiques. Beaucoup d'habitants de Mayotte vivent en bordure de mer. En cas de tsunami, les gens les plus démunis et dépourvus de voiture et autres moyens de locomotion auront du mal à s'échapper.
"Parmi les visites de terrain que nous avons effectuées depuis notre arrivée, nous avons observé notamment dans la mangrove de Dembeni au sud de l’ île, des habitats informels et illégaux où vivent dans une situation économique très précaire des populations non recensées, des immigrés clandestins. On doit en prendre compte dans l' évaluation des dangers et dans les mesures d'évacuation", explique Alexandre Sahal.
La finalité du programme PREPARETOI est la prévention du risque tsunami par la mobilisation de tous les maillons de la chaîne de gestion des crises. Cette prévention passe par le renforcement des capacités des réponses des institutions, la coordination des acteurs de la gestion des crises (sécurité civile, météo France, les maires des communes).
Elle consiste aussi à impliquer la population en l'informant sur les zones refuges où elles peuvent se mettre en sécurité.

lien mp3 http://www.podcastjournal.net/attachment/260399/

Bonne réception !
 

Mister Bob's.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nans 30/03/2011 21:18



Merci pour ces informations qui apportent un peu de sèrieux à ce blog qui se fait d'ordinaire plus remarquer pour son insouciance et sa mauvaise foi (z'on jamais repassé mon linge ces bougres de
menteurs)


 


Plus sèrieusement, l'information est effectivement un problème, pour toute catastrophe naturelle où autre ce sont evidemment toujours les plus pauvres qui morflent (habitations plus fragiles,
plus éloignés de l'info, problème de langues parfois). Si le coeur du travail est là je trouve que c'est une bonne idée.

D'un autre côté je m'interroge sur une chosese préparer et s'informer est une bonne chose, mais à quel moment tombe-t-on dans la psychose ?? Ce n'est pas le cas ici et je ne mesure pas la
probabilité d'un tsunami à Mayotte, mais il faut se préparer à tout certes mais on ne peut tout prévoir et il faut vivre aussi, non ?


Pas sùr que ce que je raconte soit forcément très éclairé mais bon, je suis obéïssant .



Sev et François 31/03/2011 06:29



Concernant les risques de Tsunami à Mayotte, je vais laisser répondre Mister Bob's s'il passe sur le blog.


Par contre pour l'insouciance, heureusement qu'il nous reste ça ! Et pour le linge tu as raison, on ne l'a jamais repassé. Mais conmbien de fois on t'a dit de repasser tes chemises, hein !
Combien de fois ???



mtm 30/03/2011 15:09



voici le lien pour voir le doc risques majeurs de la préfecture


http://ddrm.mayotte.pref.gouv.fr/pdf/DDRM.pdf


 



mtm 30/03/2011 14:51



lors du tsunami en Thaillande, des caravanes de Mahorais, balluchon sur la tête, sont partis à l'assaut du mont Combani. il existait déjà un document de la préfecture "les risques majeurs à
Mayotte". en 2005-2006, les profs ont suivi une formation : évacuation!!!!!



Sev et François 30/03/2011 17:25



J'en ai entendu parler de cette fameuse ascension du mont Combani, de nuit, par crainte d'un Tsunami. Un "grand moment" apparemment pour ceux qui y ont participé, mais aussi pour ceux
qui ont appris la nouvelle le lendemain matin en se réveillant comme si de rien n'était !


Bonne fin de semaine à toi MTM !



Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...