Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 15:34

... en route pour le bouclier.

 

A Mayotte, il y a le foot. On en a déjà parlé, et en cette période de future coupe du monde, on n'a pas fini d'en parler.

Alors pour changer, on va évoquer un sport cher à mon coeur, qui séduit de plus en plus les jeunes comme les moins jeunes habitants de Mayotte ; le rugby !Rugby 1 

 

L'histoire du rugby à Mayotte ne date pas de hier. Les premiers joueurs étaient surtout des expatriés nostalgiques qui se retrouvaient entre eux pour échanger quelques passes. Ensuite, le début des années 90 a vu la naissance du comité territorial de rugby, situé à Mamoudzou.

Depuis, chaque saison, les différentes formations de l'île se disputent le célèbre bouclier de l'Hippocampe, qui n'est pas sans rappeler le non moins célèbre bouclier de Brennus.

Le titre de champion de Mayotte revient cette année au RCPT (Rugby Club de Petite Terre), qui affrontait en finale le RCM (Rugby Club de Mamoudzou), maintes fois champion de l'île.Rugby 2

  Et pour mieux parler de l'ovalie mahoraise, quoi de mieux que de la tester directement ?

Je me suis donc inscrit dans un club, pas trop loin d'Iloni, histoire de m'amuser et de me défouler un peu. Et bien, ma première impression a été celle d'un gamin devant une balle. Quel bonheur de retrouver les sensations d'un ballon quelqu'il soit, de pouvoir taper dedans, et l'attraper à pleines mains ! Bref, je me suis amusé, et je m'amuse encore comme un petit fou qui aurait retrouvé ses 10 ans. Si tu m'crois pas, t'ar ta gueule à la récré 

En parlant de ça, des coups, on en prend un peu quand-même (sinon tout le comique de la situation disparaît), surtout lorsque l'on court comme un chien fou derrière ce référentiel bondissant à trajectoire aléatoire, et que l'on ne prend pas le temps de vérifier si un affectueux camarade de jeu de cent et quelques kilos ne vous fonce pas dessus, toute puissance testostéronique déployée. Et encore, c'est juste à l'entraînement. J'attends de voir en match, si je tiens jusque là, et peut-être qu'alors je clamerai haut et fort : "si j'aurais su j'aurai pas venu ! "

Pour me préparer mentalement et physiquement, j'ai engagé sans qu'il le sache un coach personnel, à qui je téléphone souvent : mon neveu Iloé, futur célèbre demi de mêlée du Stade Toulousain qui, pour le coup, a récupéré les gènes de Papou, autre célèbre numéro neuf du RVC (Rugby Club de Vaure).

Ainsi, grâce à ses précieux conseils, j'ai appris à taper un drop et une pénalité, je sais faire une passe presque vrillée, et les dents qu'il me reste sont protégées grâce au protège-dents dédicacé qu'il m'a envoyé. Pour les cotes flottantes, dont une d'ailleurs a été touchée et coulée il y a quelques semaines, je pense acquérir bientôt un costume de sumo gonflable. Il sera, je pense, aussi efficace contre les plaquages intempestifs et autres bourre-pifs non intentionnels, bien-sûr.

Je ne suis pas douillet, mais quelques sages précautions valent mieux qu'une petite cuillère en guise de moyen de locomotion. Un plaquage en saison sèche sur un terrain de Mayotte équivaut à une belle gamelle en scooter sur le bitume, après on a les nerfs à vifs, et ce n'est pas rien de le dire.

Mais je me régale et compte bien prendre ma licence pour l'année prochaine. Au pire je garderai le banc de touche, et comme le dit Iloé, j'apporterai les citrons.

En écrivant ces quelques lignes, j'ai une pensée émue pour deux autres grands joueurs  après "Iloé l'anguille" et "Papou noun dé diou ", je veux bien-sûr parler de "Juju la castagne" (qui est aussi mon scuba diving instructor and mentor) qui laboure les terrains du côté de Latrape, et de "Eric la mandale" dit aussi "el Pestrum" (aussi grand judoka) qui sévissait il y a quelques années déjà sur d'obscurs stades parisiens, et qui profite actuellement d'une troisième mi-temps bien méritée dans son petit village de Villemeux.

A tous ces grands joueurs je dis : "Souvenez-vous de mon visage, car il n'est pas certain que vous le reconnaissiez lorsque nous nous retrouverons."

Le virus du rugby a planté ses banderilles dans ma tête, j'ai bien peur d'y laisser quelques oreilles, arcades, ou autres parties partiellement exposées.

Mais promis, je vous ramènerai le bouclier de Mayotte ou, à défaut, un banc de touche.

D'ici là, la vie est belle et c'est tant mieux ! (Jean-Jacques Vanier)



Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Vie au quotidien
commenter cet article

commentaires

bob 02/06/2010 14:39



Ah , le "RUBI" quel bonheur, j'attends de voir des photos (surtout de la 3ième mi-temps) . Tu joues à quel poste ?


Si j'ai bien analysé ton article c'est coupeur de citron ou gardien de banc mais j'espère que tu sera promu 3/4 aile ou centre qui sait une belle marge de progression t'attends ...


Bon courage j'espère pouvoir te voir à l'entrainement en ce début juillet ??


Au fait ferez vous un détour dans le 974 en juillet pas de nouvelles de vos billets?


 


 


 



Sev et François 02/06/2010 20:20



Pour le poste au rugby, pour l'instant, c'est un peu fouillis. Comme c'est la fin de saison, on n'est
pas beaucoup et du coup on joue à 7 contre 7. Tu verras ça en juillet s'il reste des joueurs !


Pour le 974, on sera dans le place comme je te l'ai dis au tél. Au programme, de belles randos et de
bons repas en famille et entre amis. Bref que du bonheur!


Ton programme pour Mayotte debut juiller suit tranquillement son cours: plongée, rando, mangrove,
rugby, concert,...



iloe van de velde 31/05/2010 17:53



super le commentaire ,pense-tu que le staff du stade toulousain voudrais m acceptait commemanager general ? 



Sev et François 31/05/2010 18:47



D'abord ils te prendront comme demi de mêlée, et après oui, tu seras manager général. Conent de voir que tu as aimé cet article qui t'était en partie dédié !



Sylvain 31/05/2010 07:03



Encore un mystère insodable de l'île au lagon : LE poteau de rugby en front de mer, face au port de Mamoudzou !?!


Quoi qu'il en soit : Ringa Pakia
Uma Tiraha
Turi whatia
Hope whai ake
Waewae takahia kia kino
Ka mate ! Ka mate !
Ka ora ! Ka ora !
Tenei te tangata puhuruhuru
Nana nei i tiki mai, whakawhiti te ra
A hupane ! A kaupane !
A hupane ! A kaupane !
Whiti te ra !
Hi !



Sev et François 31/05/2010 17:19



Merci pour ce haka mahori et ces encouragements que j'entends résonner dans ma poitrine. Quant aux poteaux face au lagon, ce sont ceux du parking du barfly. Je n'ai trouvé aucun terrain avec des
poteaux ... Ils ne les sortent que pour les grandes occasions.



couffi 30/05/2010 18:02



Après une analyse réaliste des risques de ce sport viril ( pas toujours joué par des gentlemen ) , tu as pour toi quelques atouts majeurs : ton coatch de neveu et ses conseils éclairés , les
gènes qui peuvent accrocher plusieurs générations , et surtout ta motivation très forte . L'essentiel comme toujours est de se faire plaisir en" prenant son pieds " . Accroche toi et joue plutôt
derrière la mélée , c'est plus confortable et à l'abri des mauvais coups . L'ancieneuf .



Sev et François 31/05/2010 17:15



Avec ces atouts, je ne peux que ramener le bouclier ! Encore plus confortable que derrière la mêlée, c'est sur le banc de touche !! Mais bon, là, c'est plus du tout intéressant.



Juju la castagne 27/05/2010 23:33



Merci François pour ton beau texte qui m'a bien fait rire et ta sympathique dédicasse à mon égard. Bravo! tu as fait un bon choix, le rugby est un sport extraordinaire et passionnant. Evite en
effet de jouer les jours chauds et secs, ça fait très mal. Pour ma part les crampons sont rangés dans le placard mais heurement le stade toulousain est toujours là pour me faire rêver. Oui!!
Ramène nous ce bouclier de l'hippocampe, françois!! Bise Julien



Sev et François 28/05/2010 16:41



Ce n'est que juste retour des choses cher ami. Malheureusement, il y a beaucoup de jours chauds et secs ici, les bosses et les plaies n'ont pas finies de me poursuivre ! On espère que tout roule
pour vous et on vous embrasse tous les 4.  A très bientôt au tél.



Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...