Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:01

... de Mayotte (PNMM).

 

Par un décret signé le 18 janvier 2010, le deuxième parc naturel marin français a vu le jour à Mayotte (le premier parc naturel marin étant celui  d'Iroise, dans le Finistère, créé en 2007), emblème PNM Mayotte 

 

la France ayant l'intention de se doter de 10 parcs naturels marins d'ici 2012.

Les bureaux du PNMM ont été inaugurés sur les hauteurs d'Iloni, en début d'année 2011.bureaux PNMM

 

Le parc de Mayotte s'étend sur une superficie de 70 000 km2 (dont 195 km de récifs coralliens, et 7 km2 de mangrove). Y sont recensées 750 espèces de poissons, 300 variétés de coraux, 270 espèces d'algues, 22 espèces de mammifères marins (18 espèces de dauphins, 3 espèces de baleines, et le dugong), 2 espèces de tortues marines, 39 espèces de requins et de raies, 500 espèces de mollusques identifiées, ... et 43 espèces d'oiseaux " de mangrove" (contre 26 espèces sur l'ensemble des forêts terrestres).

 

Le décret de création du parc naturel marin de Mayotte fixe des objectifs très précis, les missions du parc marin :

  1. Faire de l'île un « pôle d'excellence » en matière de connaissance et de gestion des écosystèmes marins tropicaux et de la mangrove.
  2. Retrouver une bonne qualité de l'eau dans le lagon, dont par une « gestion appropriée des mangroves »
  3. Développer la pêche professionnelle « hors du lagon, écologiquement exemplaire et pourvoyeuse d'emplois et de produits de la mer pour Mayotte ».
  4. Développer des filières aquacoles « respectueuses de l'environnement, en particulier celles qui bénéficient directement aux populations locales ».
  5. « Faire découvrir le milieu marin et sa biodiversité grâce à l'organisation des activités de loisirs et la professionnalisation des acteurs du tourisme ».
  6. Pérenniser et valoriser les pratiques vivrières et les savoirs traditionnels dans le cadre d'une gestion précautionneuse du lagon.
  7. « Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel, de la mangrove aux espaces océaniques, notamment par la formation et la sensibilisation du plus grand nombre ».

 

La création de ce parc naturel marin est réellement une bonne chose pour Mayotte. On espère sincérement qu'il montrera son efficacité, et qu'il aidera à protéger et à valoriser ce patrimoine naturel d'exception, sans faire le jeu des politiques et des élus locaux.

Mayotte a besoin de compétences, de savoirs-faire, et d'implications motivées. C'est un pari sur l'avenir, un pari sur la réelle survie de Mayotte.

 

Si vous souhaitez d'autres renseignements ou de plus amples information, vous pouvez écrire à l'adresse suivante:

 

Parc naturel marin de Mayotte

BP 1359

97600 Mamoudzou

Mayotte

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 05:04

... en hiver.

 

Mayotte et ses baobabs, tellement présents dans le paysage que l'on en oublie presque qu'ils sont imposants et majestueux. Ces géants peuvent atteindre 20 mètres de hauteur et 7 mètres de diamètre.bobab mayotte 1

 

Ces grands arbres qui dressent leurs courtes branches tortueuses vers le ciel, et que rien ne semble ébranler, appartiennent à la famille des Bombacacées.

baobab mayotte 2

 

Certains ont la couleur du fer, d'autres celle de la terre, mais tous semblent sortis d'un conte de fée, ou d'un film de Tim Burton.

Les Mahorais les appellent M'Bouyou.

baobab mayotte 3

Le baobab, l'un des arbres les plus magnifiques de Mayotte. Celui que l'on rencontre le plus souvent en se baladant dans la brousse, appartient à l'espèce Adansonia digitata.

Son tronc spongieux constitue un formidable réservoir d'eau, son fruit est comestible, et ses feuilles riches en fer et en calcium servent de nourriture pour les zébus et autre bétail. Et détail intéressant, ce sont les Roussettes qui sont en charge de la fécondation de ses fleurs.

En Afrique, on le surnomme "l'arbre de vie " ou encore "l'arbre pharmacien " tant son exploitation dans la pharmacopée traditionnelle africaine est totale.

On pourrait aussi l'appeler "l'arbre reposant ". Le contempler face au lagon apaise toutes les tensions.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 14:21

... qui berce nos soirées.

 

Pas mal de volatiles passent en vol plané devant notre fenêtre. Outre les mainates, les roussettes, les corbeaux pie, les guêpiers malgaches, et j'en passe, on peut compter maintenant sur la chouette effraie. Elle a la particularité d'être ubiquiste (on la trouve sur tous les continents sauf l'Antarctique), et est très répandue à Mayotte.

chouette effraie 1

 

 Son cri rauque et répétitif, une sorte de "Kraikh" (oui je sais je le fais bien), s'entend dés le soir venu, et dure pratiquement toute la nuit.

Après "une roussette en plein vol", le nouveau défi est de prendre une photo de cette charmante dame... en plein vol. Une autre photo que j'aimerais bien prendre aussi est celle de cette chouette perchée sur un bananier.

chouette effraie 2

 

Plein de projets en perspective donc ! On est débordé ! D'ailleurs le soir approche, je vais me cacher dans un fourré et pister notre visiteuse nocturne.

 

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 11:09

  ... l'or vert.

 

Premier article olfactif du blog. Pour ceux qui possèdent de l'extra d'Ylang ou qui connaissent déjà Mayotte, ça va être facile. Pour les autres, imaginez une essence fraîche, envoûtante voire enivrante, qui vous titille les naseaux et le cerveau à la tombée du soir.

On a réalisé des petits tas pour vous, afin que vous vous rendiez mieux compte de ce titillement.

Approchez-vous, un peu plus, et humez à pleins poumons cette délicate fragrance.

cueillette Ylang 1


Ça sent bon, très bon même, et les "Nez" ne s'y sont pas trompés, en commençant par Guerlain.

En cette période de forts alizés, ce parfum se répand un peu partout sur l'île. On ne va pas s'en plaindre.

Vous en voulez encore ? Ok. Ce tas est plus gros, et la bouéni vous autorise à y coller vos narines, délicatement.

cueillette ylang 2

 

Mais attention à ne pas vous saouler. Nous n'avons pas envie de vous retrouver délirant, les naseaux collés sur votre écran d'ordinateur !

Cet article est à consommer avec modération. Vous pourrez le sentir autant de fois que vous le voulez, l'Ylang est un parfum qui dure. Pas la peine de tout le respirer d'un coup.

D'ailleurs nous déclinons toute responsabilité quant à l'état second dans lequel vous serez plongés après avoir "lu" cet article.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 05:30
... Une concerto à lui tout seul !

En guise de mainate, c'est en fait un de ses cousins, le Martin, dont on vous propose d'écouter le "chant".mainate concerto
Le Martin règne en nombre sur l'île de Mayotte, et il est également présent à La Réunion. Vivant en groupe, et le plus souvent en couple, il se nourrit entre autre de lézards et de geckos.mainate caché
Outre ses talents incontestables d'imitateur, ce volatile bavard à l'oeil clair et froid, fait office, ici, de réveil.
Impossible de faire la grasse matinée ou de profiter d'une bonne sieste réparatrice quand cette Castafiore est dans les parages. Il adore se coller devant la fenêtre et faire un raffut de tous les diables, et ce un peu trop régulièrement à notre goût.
mainate
C'est aussi un voleur aux moeurs bizarres. Il adore reluquer par les nacos de la salle de bain, gonflant son cou et
s'ébouriffant les plumes, tout en émettant des sons bizarres.
Mais, écoutez plutôt son dernier concerto !



N.B: Je ne sais pas si le Martin peut apprendre à parler comme son cousin le Mainate. Je vais essayer avec celui qui se rince l'oeil quand on se douche, histoire de lui apprendre les bonnes manières.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 05:01
... ou celui du Nazgull ?

Lorsqu'on se ballade dans les forêts de Mayotte, on entend souvent un cri surprenant, voire inquiétant, qui rappelle beaucoup celui que poussent les Nazgulls dans le film de Peter Jackson: "Le Seigneur des Anneaux".


Ce sont en fait les makis qui émettent ce son terrifiant, soit pour avertir leurs congénères, soit par peur, soit pour intimider.
maki caché
En général, ces sympathiques lémuriens grognent comme des cochons. Mais si on les dérangent, ils se mettent vite à hurler.

2 makis
C'est un scoop ! On sait maintenant que le hurlement strident des Nazgulls a été plagié sur celui des makis de Mayotte, et ils n'apparaissent même pas au générique de fin comme doubleurs !
Ah bravo Monsieur Peter Jackson ! On espère que cet oubli sera réparé au plus vite, car si le film est aussi réussi que le livre de Tolkien, c'est bien grâce à leur participation.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 08:31
... kapok or not kapok ?

Le fromager (M'pembafouma en shimaoré) appartient à la famille des Bombacacées (Ceiba pentandra). On en trouve partout à Mayotte. Il est facilement repérable, surtout en ce moment où ses fruits s'ouvrent.
Cet arbre peut atteindre jusqu'à 50 mètres de haut. Il y en a d'ailleurs un très beau et très grand au gîte de Dapani.
Le fruit du fromager est vert, de forme oblongue, et ressemble à un concombre.
A maturité, le fruit éclate, sèche, et libère des fibres blanches (le fameux Kapok ).
Ces fibres ressemblent beaucoup au coton, mais n'ont pas les mêmes propriétés.

Elles s'agglomèrent, et se désagrègent. On ne peut pas les tisser comme le coton.

Mais le kapok sert de rembourrage pour les matelas et les coussins, d'isolant sonore et thermique, et enfin, comme il n'absorbe pas l'eau, il est aussi apprécié dans la fabrication des ceintures de sauvetage.

Le bois, blanc et très léger, est surtout utilisé pour les sculptures car il est facile à travailler. On peut aussi confectionner de petites pirogues dans son tronc.
Je ne sais toujours pas pourquoi on l'appelle le fromager et non le kapokier. J'ai goûté le kapok, et ça n'a pas du tout, mais alors pas du tout le goût du fromage !
J'aurais peut-être dû m'abstenir...

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 05:18
... le retour.

Grâce aux informations de Séverine, de ex-ilonien, et de biens d'autres, on en sait maintenant un peu plus sur le Tsoumtsoumbi.
Le Tsoumtsoumbi est un fulgoride appartenant à l'ordre des Hémiptères, sous-ordre des Homoptères, section des Cicadiaires, sous-famille des Cicadelloïdes... Ça c'est le jargon scientifique !

Pour être plus clair, le Tsoumtsoumbi est un cousin de la cigale (mais on ne l'a pas encore entendu chanter, ça devait être des femelles).
Bon, question nutrition, il faut déjà remplir un bon bocal pour faire une grosse friture, et que tout le monde soit fin rassasié.
On commence la récolte, les Tsoumstoumbis qui ne chantent pas, passent à la casserole.
Après on lance les invitations, à commencer par deux blogueuses qui, quant à elles, j'en suis sûr, en seront enchantées ! C'est apparemment divin.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 16:37
... à quelle famille appartiens-tu ?

Longiforme, le Tsoumtsoumbi (nom en shimaoré) est un insecte que l'on rencontre régulièrement à Mayotte.
De couleur marron-orangée, il mesure dans les 5 centimètres de long pour 1,5 cm de large.

Le Tsoumtsoumbi  possède 2 paires d'ailes : des ailes antérieures (peut-être des élytres) assez fines de couleur claire et piquées de points noirs, qui "protègent"  des ailes plus fines, plus petites, et noires.

Pour le décollage, il pointe  son long nez (à en faire pâlir de jalousie Cyrano de Bergerac) vers les étoiles,  arque ses pattes, et  s'élance d'un coup d'abdomen. Son vol a tout de celui du hanneton : lourd, bruyant, et maladroit.
L'atterrissage se faisant au petit bonheur la chance !

Je ne connais pas son nom scientifique, et je ne sais pas à quelle famille d'insecte il appartient. Je trouve qu'il se rapproche plus du hanneton (vol, pattes, élytres), que du phasme, auquel certaines personnes l'assimilent.

Si vous pouvez m'apporter des précisions (nom scientifique, famille, durée de vie, ...) sur cet insecte, qui est considéré comme une friandise ici, n'hésitez pas !
Pendant ce temps, on va tester les informations culinaires. Alors, grillé ou cru ?

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 15:58
... la bataille fait rage dans le ciel de Mayotte !

Bruno est tombé littéralement sous le charme des roussettes, ces grosses chauve-souris frugivores que l'on voit partout, de jour comme de nuit,  ici à Mayotte.
Le challenge, pour nos "amis en visite " est de photographier une de ces admirables créatures en plein vol.
Oui parce que perchée la tête en bas dans un badamier, en pleine digestion d'une badame, c'est un peu trop facile !
Vincent s'y était déjà collé, et avait réussi une belle photo.
Mais voilà, Bruno a relevé le défi. Il a un peu mitraillé ici et là, patiemment, très patiemment, oubliant les torticolis, les ampoules à l'index, les coups de soleil, et les moustiques...
Voici le résultat.
Avec son "fil" qui pend derrière, elle fait un peu cerf-volant qui a rompu les amarres.
Bon Vincent, je crois qu'il va falloir que tu reviennes...

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 05:27

... Quand les flamboyants flamboient.


Il y a beaucoup de vert en cette saison. Les routes semblent disparaître dans les forêts, tellement la  végétation est dense.


Mais le rouge n'a pas dit son dernier mot, il est là, prêt à s'installer,


caché dans la verdure.

Les premiers messagers annonciateurs de son avènement furent les crabes...rouges. Leur migration, qui reste un mystère (en tout cas pour moi, j'ai cherché des infos sur le pourquoi de cette migration, mais les réponses sont floues: reproduction, envie de fraîcheur, goût du risque, ...) parsème les routes de petites tâches rouges se déplaçant, bon an mal an,  au grès des voitures. On dirait presque des feuilles mortes ballottées par le vent. La nuit, ils réfléchissent au bord des fossés, hésitant à s'élancer sur l'asphalte,

et quand les phares éclairent leurs pinces en croix, il est généralement trop tard. Difficile de les éviter vu leur nombre. Le matin, c'est bouillabaisse de crabes pour les amateurs, ou galettes de surimi pour les connaisseurs.

Ensuite viennent les litchees, petites boules rouges à la chair sucrée. Il y en a peu, ici à Mayotte, ils sont jalousement gardés, et vendus relativement chers. D'ailleurs la saison est déjà terminée, elle n'aura duré qu'un petit mois.

Certaines mangues adoptent le rouge aussi, les mangues à nounou. Même le lagon prend la couleur de la latérite quand celle-ci l'envahit lors des fortes pluies.

Le rouge passe alors du ciel orageux et menaçant à la surface terreuse de l'océan.

Il y a encore le rouge du Cardinal, qui se pare ainsi pour conquérir sa belle.

Mais le plus beau rouge, le plus majestueux, et le plus spectaculaire aussi, reste celui des fleurs de flamboyants.


Quand les flamboyants flamboient, on se croirait, un instant, sur des estampes japonaises.


On en trouve pas mal dans les cours des écoles, collèges, ou lycées,

Un des plus beaux : le flamboyant du lycée technique de Kahani



sur le bord des routes,


ou dans les villages.


Ils ont un "je-ne-sais-quoi " d'apaisant, peut-être leur ombre, où les hommes aiment à venir s'y reposer.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 06:31
... avant les turbulences de l'été.

Avant ou pendant, à voir !
Il pleut beaucoup en ce moment, presque tous les jours. La nature explose dans un vert foncé intense, et la chaleur est là, aussi. Je ne sais pas si l'on est déjà rentré dans la saison des pluies, l'été austral, mais en attendant le déluge bref et quotidien, en attendant les perturbations tropicales, les tempêtes, voire les cyclones, voici l'histoire de quelques photos où règne le calme d'un battement d'ailes de papillons.
Suivez le regard du Maki (photo de Flo).
Des carangues bleues passent paisiblement le long de la varangue,
un papillon et ses papilles attendent que notre troisième ananas mûrisse.
Un autre papillon a emprunté la couleur du lagon par pure fantaisie,
et des Demoiselles bleues jouent à cache-cache dans le corail.
Voilà ce que voit le maki, du haut de son papayer. C'est mieux que la télé, et il ne s'en lasse pas.
Chaque jour, le spectacle est différent.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Faune et Flore de Mayotte
commenter cet article

Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...