Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 15:18
... font la fête à la musique.

Pendant le vernissage des peintures de Marcel, nous avons eu l'honneur et l'immense plaisir d'assiter à un concert de Langa et Bokélo, immortalisés d'ailleurs par Marcel sur l'un de ses grands tableaux. (Sur ce lien, Marcel explique son  attachement à Langa, très intéressant à lire, comme son blog d'ailleurs).
Langa (Toumbou Soumaïla) et Bokélo (Ali Bacar) sont des vétérans de la musique mahoraise. Leur musique et leurs textes ont inspiré les chanteurs d'aujourd'hui. Langa (auteur, interprète, compositeur) joue de la Gaboussi (sorte de petite guitare traditionnelle à trois cordes); et Bokélo, son ami de toujours, l'accompagne  au M'Kayamba (autre instrument traditionnel appelé aussi " chakachaka ").

Leur musique, le M'Godro, alterne deux rythmes, l'un calme et posé, l'autre plus rapide et répétitif.

Aux premières notes, aux premiers sons, l'ambiance est créée,

Langa et Bokélo nous entraînent dans leur monde, leur histoire.

Si certains sentent leur corps bouger tout seul, d'autres, à l'image de Marcel, écoutent cette musique religieusement.

On est à Mayotte, petite île de l'océan indien.


Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 05:15
... en vous souhaitant un joyeux noël à tous !

On vous emmène dans une promenade sonore très rapide ( 4 minutes ) de Mayotte, avec des sons que vous avez déjà entendus ici et là aux détours de ce blog. Pour ceux qui ne connaissent pas Maore, pour les nostalgiques qui en sont partis, pour ceux qui vivent ici, ou pour ceux qui aiment les voyages, suivez le guide !


La visite de Mayotte commence par un chant de femmes, assises sous un faré, à l'abri du soleil, et qui s'accompagnent en tapant sur des bambous : le M'Biwi. C'est ce chant-là qui vous accueille quand vous arrivez à l'aéroport de Pamandzi sur Petite-Terre.
Ensuite, pour rejoindre Grande-Terre, vous prenez la barge. Il y en a deux, la barge piétonne et la barge voiture ou amphidrome. Après les trois coups, la barge s'en va, chargée de bananes, de sac de riz, de scooter, et de racontars.
Arrivé sur Grande-Terre, c'est Mayotte la musulmane, avec le chant du muezzin, l'appel à la prière. Chant qui rythme la vie mahoraise 5 fois par jour.
Puis passe dans le village le vendeur de poisson, avec sa brouette. Il crie « Filao, filao, filao » (poisson pêché), et annonce son prix : 4 euros, sûrement des vivaneaux.
En vous promenant dans le malavoune (la campagne), vous allez entendre le beuglement des zébus, les cigales, les roussettes (grosses chauve-souris frugivores).

Sur le bord de la route, des hommes enchaînent des parties de dominos endiablées. Ils claquent leurs jetons sur une table un peu bancale, comme pour chasser le mauvais sort. La bonne humeur est là.
Au loin, vous percevez le ressac du magnifique lagon de Mayotte, et de ses eaux parfois bleues turquoises, parfois rouges sombres de la terre des montagnes, la latérite.
De retour au village, des enfants récitent des chansons apprises à l'école, dans une langue qui n'est pas la leur. Les paroles et le rythme de cette « souris verte » n'ont rien à envier à la version originale.
Les makis, lémuriens endémiques de Mayotte, semblent apprécier. Ils grognent de satisfaction, ou peut-être sentent-ils la pluie.
D'ailleurs le ciel menace. Le tonnerre gronde, une grosse averse s'abat sur les tôles et les feuilles de bananiers. Le bruit est assourdissant. Quand ça se calme un peu, le pilon écrase le riz méthodiquement, et des enfants jouent sous la pluie, nus. L'un d'entre-eux arrive en criant « police, police, police » et en tapant sur une casserole, histoire de prévenir les clandestins, les sans papiers, ceux qui fuient les autres îles de l'archipel des Comores, pour tenter leur chance dans l'Eldorado que représente Mayotte à leurs yeux
...
Enfin, comme dans toutes les histoires, celle-ci se termine aussi par un mariage. Un long cortège nuptial, défile dans les rues. Les hommes en tête frappent sur des tambours, en suivant les directives du maître de cérémonie. Le marié beau, comme un prince, est encadré par ses cousins. Ils coincent une cigarette éteinte entre les lèvres, et ne doivent pas sourire ou rire : gare si la cigarette tombe ! Des jeunes filles agitent de grands éventails devant eux pour ne pas qu'ils souffrent de la chaleur.
En queue du cortège, les femmes des deux familles, belles et parées de leurs plus beaux bijoux en or, donnent de la voix.
Votre visite éclair de Mayotte s'achève comme elle a commencé, sur un chant de femmes.
Ce n'est pas pour rien que Mayotte s'appelle aussi « l'île aux femmes ».

Joyeux noël encore à tous, où que vous soyez !


On n'oublie pas Séverine et son CD de la version longue de cette promenade sonore dans Mayotte. Il nous manque encore quelques sons, mais ça ne saurait tarder.


Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 05:11
... fête ses 10 ans.

Et pour cette occasion, on a eu droit, ce lundi 10 novembre, à un concert exceptionnel  : un grand moment de bonheur !
Etaient réunis sur la scène du cinéma Alpajoe de Mamoudzou : Diho, Mikidache, Trio, et Maalesh;  une formation classique composée de Liza Kerab (violon), Vinh Pham (violon), Sharman Plesner (Alto), Kerstin Elmqvist (violoncelle), Odile Bruckert (flûte), Pierre Laïk (piano), Yvon Mamisolofo (percussions); les Mang'Zoreil (duo féminin vocal avec Anne Lise Leka et Kti Leda); et le choeur d'enfants de la Classe Horaires Aménagés Musique du collège de Doujani (CHAM), dirigé par leur professeur Kathy Forestier.
Le son était excellent, et le spectacle intitulé "Symphonie au soleil levant de l'Afrique", très réussi.
Diho, Mikidache, Trio, et Maalesh, ont chacun interprété 3 de leurs chansons, emmenés par une orchestration féerique. Pour vous en convaincre, on vous propose d'écouter un extrait d'une chanson de Mikidache: Tsihimidiya, "un pur régal pour les oreilles" (dixit notre maître en  écoute musicale, le Zouz de Mayotte).


On doit cette réunion d'artistes de diverses origines et nationalités, au travail, à la passion, et à l'investissement de la directrice de l'école de musique de Mamoudzou, Madame Cécile Pelourdeau.
Rien que pour le plaisir que ce concert nous a procuré, nous la remercions vivement.
Dommage cependant qu'il n'y ait pas eu plus de communication autour de cet événement culturel, dommage que nous ayons été avertis pratiquement au dernier moment par le bouche-à-oreilles.
A quand une salle de spectacle digne de ce nom à Mayotte ? Des personnes montrent chaque jour, que l'on ne peut plus s'en passer !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 11:39
... du punch, du talent, et de la bonne humeur.

Accompagnés par
les deux célèbres marcheurs du Bénara et boulistes de Musicale, Juan Magnum et Cyril Avezou (aussi appelé "le Zouz" dans son pays ), nous avons encore découvert un très bon artiste de Mayotte.
Eliasse est connu ici, mais nous ne l'avions jamais vu. Voilà chose faite, on ne regrette pas, c'est du haut niveau. Eliasse se donne sur scène et offre une musique et un chant inspirés, relativement chaleureux.

Dans l'extrait, ci-dessous, la qualité assez moyenne de l'enregistrement est due d'une part à la sonorisation de la salle, et d'autre part, au volume assez élevé de la sono, seul moyen trouvé par des organisateurs désespérés afin de couvrir l'animation pédagogique lancée par Juan Magnum et Cyril sur "l'art de renifler le cochonnet à Mayotte ".
D'ailleurs si vous tendez bien l'oreille, vous pouvez en entendre quelques bribes, au loin.



Bonne écoute !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 17:00
... à M'Tsangabeach.

Organisée par Daddy Happy, cette soirée s'est déroulée sous le signe de la bonne humeur et de la fête.
Déjà, le lieu est magique. En plein milieu de la nature, en bord de plage avec vue sans vis-à-vis sur le lagon, pas de voisinage, rien, juste un grand faré en L inversé, avec piste de danse, cuisine et bar sur le côté. Bref tout ce qu'il faut pour passer un moment des plus agréables.
Ensuite, les groupes présents étaient d'excellents groupes, si l'on aime le reggae. Outre Daddy Happy, se partageaient, entre autres,  l'affiche : Trio (qui a récemment sorti un album "Ulindra Uhodza", à écouter car musicalement irréprochable et très bon ! ), Maoris, Wubani Spirit, ...

                                                                                      Trio en pleine action

A noter aussi la présence d'un jeune groupe de RAP qui n'a pas démérité, et d'un groupe de La Réunion (désolé, je n'ai pas retrouvé le nom)..
Mais le groupe qui  m'a personnellement soufflé, c'est Wubani Spirit. On les avait déjà vus en première partie de M'Toro Chamou à Bandrélé.
Bon d'accord, M'ToroChamou en CD c'est excellent, mais sur scène ça manquait de générosité, de communication, bref de présence scénique. Alors dans ces cas-là, mieux vaut rester à la maison, et l'écouter tranquille entre amis autour d'un bon repas agrémenté d'une bonne bouteille de vin.
Heureusement qu'avant, on a eu la bonne surprise de voir Wubani Spirit. Pas la peine d'attendre, le lien est direct, le corps bouge tout seul. Et là, on se dit qu'au moins on n'est pas venu pour rien.
Partie remise à M'Tsangabeach, Wubani Spirit a imposé le ton et a mis l'ambiance, une ambiance tranquille où chacun dansait, chantait, et trinquait à sa bonne santé
.

Wubani Spirit "Le mendiant"

Voici un extrait de la chanson "Le mendiant " (fin de morceau). Le son, beaucoup trop fort, n'est pas terrible. C'est souvent le cas dans ce lieu qui doit être difficile à sonoriser vus les ouvertures et le toit en tôle.
 

Enfin c'est juste pour donner une petite idée d'une soirée sous les étoiles face à un des plus beaux lagons du monde !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 17:22
... à Musicale.

Dans le style détente et évasion, on continue avec une chanson interprétée par Monsieur Nidou, le propriétaire du bar à Musicale plage.
Je ne sais pas quel jour c'était, mais la lune se reflétait sur les eaux calmes du lagon, les étoiles scintillaient à s'en faire péter le filament (
en ce moment, c'est coupures d'électricité sur coupures d'électricité, ... on a le temps de les admirer, les étoiles), et il y avait comme une odeur de mabawa dans l'air. C'est souvent comme ça à Musicale, alors on se perd un peu dans les jours.
Le temps passe vite à Mayotte. Prenez votre temps, le margouillat sourit, la
musique n'est pas finie.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 19:08

... en concert au stade de Chirongui.

A Mayotte, il y a pas mal de groupes de reggae (Babadi, Bob Dahilou, Baco, ....), et de rasta. Bob Marley est vénéré.
Alors quand un de ses fils décide de faire une escale sur Hippocampe ce vendredi 18 avril 2008 dans le cadre du festival "Reggae Donn Sa", l'hommage peut commencer.
Les moyens mis en oeuvre étaient impressionnants : grand stade, écran géant,  service de sécurité, scène higt-tech, brochettis, ... bref, tout pour faire un show inoubliable. Et Ky Mani Marley l'a fait.
Son reggae est puissant, sa présence scénique indiscutable, et quand il reprend des titres phares de son père, la foule exulte.
Accompagné par des musiciens venus de l'espace, Ky Many a envoyé son son dans le ciel étoilé de Mayotte.
Des concerts comme celui-ci, on en veut chaque semaine.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 16:37

... de son retour à Mayotte.

Lors d'un concert  à la MJC de M'Tsapéré,  avec à l'affiche : le Bacar, 
Daddy Happy , Familia Skunk, Diho,  .... J'ai eu l'immense plaisir de poser quelques petites questions à ce dernier.
Si vous avez le temps (pour ce qui ont l'ADSL et qui donc ne vivent pas à Mayotte, ça va; pour les autres, abonnés au bas débit et aux joies immenses que cela procure, ça risque d'être plus long !), donc si vous avez du temps devant vous, prenez-le pour écouter cet interview  qui dure 17 minutes
(je l'ai découpée en 3 parties, histoire d'inclure les pauses pipi), et découvrir cet artiste qui en vaut vraiment la peine.
Et pour vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez toujours réécouter une chanson de Diho, c'est la piste 5 sur le lecteur "Sons de Mayotte".
Bonne écoute !

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 11:10

... désolé pour la qualité sonore,  Maalesh.

 

Pour ceux qui ont quitté Mayotte et qui sont nostalgiques (il y en a beaucoup, beaucoup plus que je ne croyais) j'espère que ces petits airs locaux vous feront revivre votre expérience mahoraise.
Ce qu'il y a de bien à Mayotte, c'est que comme l'île est petite, voire minuscule, on rencontre facilement les artistes de tout bord (chanteurs, écrivains, peintres,....).
Ici, pas de starisation, ils sont abordables, et on peut leurs parler tranquillement. Ils sont restés très simples, très humains, et ça c'est appréciable! Dommage qu'ils aient, pour certains, du mal à passer les limites de l'océan indien.
Pour ma part, je les rencontre souvent(hormis les concerts) à la boulangerie de Cavani, où presque chaque matin, vers 6H20, je vais boire mon p'tit café, avant l'école. Boulangerie, soit dit en passant, très agréable et sympathique.
Encore désolé pour la qualité sonore de cet enregistrement, c'était lors du  concert de Diho et Trio, et ici, quand le public aime, il chante. Et puis les percus n'arrangent pas les choses (dixit Cyril).
C'est la piste 6.
Pour celle qui se reconnaîtra, nous cherchons activement Bakoko.

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 14:13

... africaine sûrement à l'origine.

Allez pour une fois, pas d'image, rien, on va faire travailler votre imagination. Après avoir lu les quelques lignes qui vont suivre, fermez les yeux et laissez-vous emporter par la musique.
Deux chansons enregistrées lors d'un concert dans un bar de Mamoudzou: le cinqcinq.
Le premier titre est l'oeuvre du groupe Trio, une vraie merveille avec le rire de Henri Salvador à la fin, et le deuxième est interprété par 
Diho,là aussi, que du bonheur! Il est arrivé sur scène et a joué deux chansons, tout seul avec sa guitare.
Je n'ai pas mis Maalesh car l'enregistrement n'était pas tip top, mais bon, on verra plus tard.
Maintenant dirigez votre souris là, à droite, vers le lecteur audio "Sons de Mayotte" sous l'homme qui lit, et cliquez sur la piste 4, puis sur la 5.
Fermez les yeux, vous êtes à Mayotte, vous êtes aux Comores,  vous êtes en Afrique.

Alors, content du voyage?

Partager cet article

Repost 0
publié par Sev et François - dans Musique de Mayotte
commenter cet article

Présentation

  • : ILONI : Le blog de Sev et François
  • ILONI : Le blog de Sev et François
  • : Un petit blog tranquillou sur Mayotte pour la famille et les amis de nous.
  • Contact

L'heure et l'appel de Mayotte

à Mayotte, il est l'heure d'écouter le muezzin...  

Archives

A Découvrir Ou À Redécouvrir...